Parcours n°3-1211

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Parcours n°3-1211

Message  Ombre le Lun 16 Mai - 21:27




L’arc permettait de rester à distance, ce choix lui semblait plus judicieux, elle qui n’avait jamais mis les pieds sur un champ de bataille. Et elle était précise, lorsqu’elle se concentrait. Spirit approuva et ils allèrent choisir une arme adaptée à sa morphologie. Elle imaginait déjà qu’il la prenne contre lui pour lui montrer la position de tir. Mais il commença par lui faire un cours sur le fonctionnement des arcs, comment le bander, comment placer la flèche et comment les fabriquer, également. Il n’était pas rare qu’un archer fasse lui-même ses flèches. Bref, ce fut un cours de théorie bien moins intéressant que ce qu’elle avait envisagé. Certes nécessaire, mais pas passionnant.
Le soir fut plus sympathique, elle retrouva Colours, également une guerrière, mais étrangement maniant la masse comme personne, ce qui fit beaucoup rire la Djaalins, n’ayant absolument pas supposé qu’une si petite créature manie une arme comme la masse. Mais la vivacité de Colours, alliée à son agilité, faisait d’elle une redoutable combattante. Et le soir, ce fut elle qui lui montra où se doucher, précisant que l’eau était rare et priorisée pour les cuisines. Mais la Djaalins fut heureuse de se rincer rapidement, comme elle ne l’avait pas fait depuis bien trop longtemps à son goût. Puis elles allèrent dormir.
Le lendemain fut entièrement consacré à l’arc. Et ses désirs furent réalisés ; comme elle peinait à se placer correctement, il finit par venir dans son dos, entourant ses pattes des siennes pour lui montrer comment placer son coude, orienter ses épaules et poser ses hanches. Elle avait étrangement plus de mal à se concentrer. Son pendentif était d’un blanc lumineux et pur, son cœur battait à toute allure et son souffle s’était raccourci. Elle entendait à peine que l’effet était le même sur le Flamiris.
Alors qu’il aurait pu s’éloigner, il murmura à son oreille
- Je vais finir par penser que votre pendentif dit vrai, Shiny.
Elle hocha à peine la tête, le cœur prêt à exploser de joie. Mais comme parler était le seul moyen de prolonger ce moment, bien qu’elle douta avoir la maîtrise de ses mots à cet instant, elle murmura :
- Il a toujours dit vrai. Il a permis la rencontre de mes parents qui sont le couple le plus heureux que je connaisse.
- Je vous souhaite de connaître le même bonheur qu’eux.
- Et si c’est avec vous, vous serez aussi heureux que moi.
Elle avait baissé l’arc pour tourner le museau vers lui et plonger son regard dans le sien. Elle voulait tant lui faire comprendre à quel point elle était sérieuse. Cela pouvait être incompréhensible, mais elle avait foi en les décisions de ce pendentif, d’autant plus appuyées par ses sentiments naissants. Un sourire flottait sur ses lèvres.
- C’est bien pour cela que je dis ça.
Elle le fixa une seconde avant de laisser échapper un petit rire, le temps qu’il fallait à son cerveau embrumé pour comprendre ce qu’il sous-entendait. Il se voyait vivre avec elle ? Et être heureux avec elle ? Le bonheur l’envahissait. Cet inconnu la rendait heureuse. Il ne répondit rien. Leurs museaux étaient proches. Leurs yeux ne voyaient que l’autre. Avait-elle envie qu’il l’embrasse ? Oh que oui. Etait-ce précipité ? Assurément. Mais le pendentif lui assurait qu’elle pouvait se fier à lui et elle n’avait qu’une envie : le croire. Alors, lorsqu’il inclina doucement l’encolure, elle ferma les yeux. Son cœur était empli d’une joie aussi simple qu’entière. Ce baiser fut doux et délicieux.
Lorsqu’il s’éloigna, elle eut envie de rester contre lui mais ne voulut pas forcer les choses. Il la regarda un moment, l’air enchanté. Elle se sentait comme sur un petit nuage, le bonheur faisant battre son cœur à grands coups au point qu’elle avait l’impression qu’il le sentait. Et ce devait être le cas puisqu’elle-même percevait un mouvement contre son dos. Il était dans le même état d’esprit. Simplement heureux. Si elle avait un jour pu douter du concept d’âmes sœurs, dans un monde aussi magique que Gothicat, cela était une réalité. Il finit tout de même par murmurer :
- Ce n’est pas ainsi que tu apprendras à tirer.
Elle sourit en retour et détourna le regard. Se concentrant sur sa position, elle parvint à tendre la corde contre sa joue. Dos droit, gainée, un bras tendu l’autre plié, les pattes solidement accrochées au sol. Elle se sentait élégante, ainsi placée. Spirit s’était éloigné et il approuva en lui expliquant qu’elle pouvait viser et lâcher la corde quand elle le sentait, avant que la fatigue ne fasse trembler ses muscles. Elle regarda la cible à quelques mètres, pointa dessus et laissa la corde filer entre ses pattes. Dès que la flèche fut partie, elle sentit l’arc tomber vers l’avant, à présent qu’il n’était plus bien stabilisée. Elle le rattrapa difficilement et entendit le rire de Spirit. Elle lui lança un regard curieux et vit qu’il l’observait. Quoi ? Qu’avait-elle fait ? Elle regarda où était passée sa flèche et vit avec fierté que celle-ci n’était pas trop mal tombée pour un premier tir. Certes, elle n’était pas tout à fait dans la cible, elle s’était plantée sur le côté et, entraînée par sa vitesse, avait tourné. On aurait dit qu’elle avait été tirée depuis le sol.
- De deux choses l’une. Déjà, j’avais oublié de te dire, mais l’arc tombe naturellement vers l’avant. Laisse le tourner entre tes pattes, ce sera plus simple. Ensuite, pour ton prochain tir, observe bien où est arrivée la flèche précédente, remets-toi exactement comme avant et ajuste en fonction.
Elle hocha la tête concentrée. Elle ignorait qu’un arc perdait tout seul l’équilibre, elle visualisait plutôt des archers qui enchaînaient les flèches plus vite que la lumière. Mais maintenant qu’elle y était, elle constatait que la réalité, bien que très différente, était plus simple finalement. Elle ne se voyait pas obligée de tirer flèche sur flèche dès le premier cours. Alors, elle en reprit une, la plaça avec soin et tira à nouveau. Cette fois-ci, elle se planta un peu trop loin, mais sur a cible ! Heureuse, elle sourit largement à Spirit avant de s’y remettre. A la fin de la journée, ses bras tremblaient, elle aurait de belles courbatures le lendemain. Il lui avait pourtant expliqué comment soulager ses muscles et elle avait obéi, mais elle le sentait. Son apprentissage ne serait pas si simple. Mais elle le savait et assumait ses choix. Pour le moment.
Quelques jours plus tard, ses bras s’étaient musclés et on avait éloigné la cible. Elle trouvait un peu simple la distance d’apprentissage et Spirit la plaçait dans des conditions plus difficiles. Pas seulement l’éloignement, mais aussi le vent, qui pouvait largement influer sur la trajectoire de ses flèches. Elle dut apprendre à sentir le moindre changement dans l’atmosphère et à orienter ses tirs de la meilleure manière. Elle était fière de ses progrès rapides et même son professeur le reconnaissait.
En quelques semaines, elle tirait habilement. Bon, elle serait plutôt inutile au combat, mais moins qu’avant. Cristal était revenue et Shiny avait redirigé ses explications vers le Conseil qui lui avait demandé de repartir, mais avec des objectifs plus précis. Ils se félicitaient de sa présence et la petite fée, bien qu’appréciant peu d’être utilisée, aimait aider son amie. De plus, sa présence lui donnait de l’importance. Alors elle s’était à nouveau envolée vers Tour d’Astisian. La Djaalins s’était promis de s’entraîner plus dur encore, afin que son amie n’ait pas volé sur de si longues distances alors qu’elle-même était inutile.
Mais elle était là pour Spirit et tous en étaient conscients. Ils développaient une proximité qui l’emplissait de joie. Chaque jour passant, ils apprenaient à se connaitre, chaque moment passé ensemble les rapprochaient et la chose devint concrète un soir qu’ils étaient attablés avec Colours. Elle avait innocemment demandé :
- En fait, depuis combien de temps vous sortez ensemble ?
Spirit avait pâli, elle rougi. La Stoufix avait éclaté de rire avant d’expliquer :
- Tu la couves du regard et tu sembles la considérer comme le Soleil qui éclaire Aydo’h. Je pensais que vous étiez ensembles depuis longtemps. Mais si ce n’est pas le cas, je m’excuse.
- Non, ne t’inquiète pas. A vrai dire, c’est le cas, mais cela s’est fait si progressivement que je n’avais pas réalisé que c’était désormais officiel.
C’était le Flamiris qui avait répondu et Shiny lui lança un regard où se mêlaient amour et bonheur. Il lui sourit en retour et Colours rigola. Son talent d’archère se développait doucement. Elle maîtrisait de mieux en mieux le vent, mais restait faible face aux éléments en général. Et comme elle tirait de plus en plus loin, elle avait dû changer d’arc pour un plus puissant. Elle peinait à le manier, mais ses tirs étaient incroyablement plus sûrs. Et ses muscles, souffrant de l’effort, se développaient bien plus qu’elle ne l’aurait imaginé. Elle avait aussi écrit à ses parents pour les rassurer, vu que du temps s’était écoulé. Un jour comme les autres, il lui sembla qu’un genre d’agitation, de nervosité s’emparait de ses amis. Un à un, ils eurent moins de temps disponible et les sourcils froncés par l’angoisse. Elle finit par les interroger sur la source de leurs ennuis mais elle récolta un regard compatissant et un « Nous t’expliquerons plus tard. » qui l’agacèrent et l’inquiétèrent.
Elle finit par comprendre qu’il se passait effectivement quelque chose en voyant des armes plus souvent, en les voyant en prendre soin et commencer à accumuler des réserves. Leur combat approchait et ils s’y préparaient. Pour elle, une grande question se posait : voulait-elle en faire partie ? Se sentait-elle suffisamment impliquée pour risquer sa vie à leurs côtés ? Après tout, maintenant qu’elle avait trouvé Spirit, plus rien ne la retenait loin de chez elle, si ce n’était l’Ancien et le Conseil qui apprécieraient peu de voir une combattante formée par leurs soins s’en aller avec un excellent soldat. Spirit était peu gradé mais très reconnu pour ses compétences.
Les jours passants, il lui fut autorisé de partir. Ils avaient petit à petit accordé leur confiance, à la voir discuter avec Colours et se battre avec Spirit. S’ils se voulaient meilleurs que le roi, ils ne pouvaient pas opprimer ceux qui les suivaient. Mais on lui posa une condition avant, qu’elle avait acceptée sans hésiter. Elle allait donc participer à une action. Un combat. Une bataille. Elle leur devait quelque chose pour l’avoir formée et nourrie des semaines durant, cela lui semblait donc juste de risquer sa vie une fois pour eux. Elle n’en était pas ravie pour autant. Elle participa alors aux préparations, tirant avec plus d’ardeur encore dans l’arène, en prévision du jour où elle aurait à viser des gens. Pour sauver sa vie, elle devrait en prendre. La cruelle vérité de la guerre l’attristait.

Quelques mois plus tard, une ombre obscurcissait la plaine. L’espace dégagé était idéal pour une bataille. Honorablement, ils avaient averti le roi de leur décision. Ou bien il les battait. Ou bien ils lui prendraient son trône. Il ne leur avait pas répondu, mais à la date dite, deux lignes brisaient l’harmonie de la plaine. Face à face, angoissées, apeurées, décidées. Ils savaient que le statut quo durerait quelques jours avant que se déchaîne la violence. Et à la fin, un seul camp resterait. Gothicat était un monde relativement paisible et Shiny n’aurait jamais imaginé faire un jour partie d’une des plus grandes batailles. Mais comme la majorité du peuple était pacifiste, les armées qui se faisaient face n’étaient guère nombreuses. La guerre ne durerait pas mais n’en serait que plus dure.
Elle n’était pas en première ligne. Les archers étaient toujours protégés par les fantassins. Le stress l’avait rendue malade la veille car Spirit était plus exposé qu’elle, ce qui ne lui plaisait guère. Elle était en train d’angoisser tout en respirant aussi profondément que possible pour calmer la boule qui lui tordait le ventre. Soudain, un cor résonna dans l’air pur et le silence, ainsi rompu, ne reviendrait qu’à la prochaine accalmie. Aussitôt que le bruit résonna, elle sursauta. Elle se dépêcha de bander son arc, une flèche encochée depuis longtemps en travers. La mission des archers était de faire autant de dégâts que possible dans les rangs adverses, avant que les combattants ne soient au contact.
Elle lâcha la corde, laissa l’arc retomber vers l’avant alors qu’elle s’emparait d’une autre flèche qu’elle positionna rapidement. Elle enchaînait les tirs, imaginant ses flèches atteindre les adversaires de son âme sœur. Elle se battait pour lui, pour le protéger. L’angoisse lui tordait le ventre, mais elle ne s’autorisait pas à céder, sinon, elle ne le protégerait plus. Et les armées étaient proches de ce moment où les premiers contacts avaient lieu. Vite ! Lâcher les flèches avant que la mêlée soit telle qu’elle risque de blesser ses alliés ! Elle accéléra encore ses tirs. Les ennemis tombaient mais ils se protégeaient aussi.
Le choc lui sembla résonner dans sa tête. Elle songea à Spirit en redressant son arc. Elle ne les laisserait pas le tuer ni même le toucher, si elle le pouvait. Puis lorsque ce serait fini, ils s’en iraient, couler des jours heureux ensemble. Sa flèche s’éleva dans les airs, sûre et droite. Les vents ne la gênaient même plus alors qu’elle fendait les cieux. Shiny l’avait déjà délaissée, aussi ne se rendit-elle pas compte que celle-ci venait pénétrer dans la chair d’une créature qui s’approchait dangereusement son aimé. Et comme elle visait relativement dans la même zone, elle abattit plusieurs soldats qui allaient s’en prendre à celui qu’elle aimait. Elle ne pouvait savoir que c’étaient ses tirs qui le protégeaient, mais elle voyait de loin qu’il était en bonne position alors elle tirait toujours.
Ses tirs semblaient guidés par une force divine. Toutes ne trouvaient pas de cible et les ennemis étaient presque trop mêlés aux leurs pour qu’elle poursuive, mais tant qu’elle serait utile, la rage qui l’animait ne la lâcherait pas. Elle sauverait Spirit. Lorsque tirer fut trop risqué, elle cessa de réfléchir et s’élança sur le champ de bataille. Son carquois plein était un poids qu’elle vidait sur les ennemis. Comme elle était à présent plus au cœur de la bataille, bien qu’en retrait car un archer mort n’était guère utile, elle comprenait mieux les mouvements de chacun. Et comme elle avait repéré son amant, elle visait en espérant que chaque flèche le protégerait d’un ennemi. Pour Spirit, elle ne serait pas tendre. La seule idée que ces gens voulaient sa mort l’emplissait d’une rage incontrôlable et elle avait appris à la guider pour être plus forte.
La nausée qui la tenait s’était effacée, s’était muée en une ardeur destructrice. Elle se battait pour ceux qu’elle aimait, mais avant tout pour la justice et la liberté. La sienne, bien sûr, mais celle des créatures injustement opprimées par le roi également. Une force nouvelle s’empara d’elle. Elle tuait. Inconsciente de cette réalité, ses flèches prenaient des vies. Une pulsation au creux de son ventre effaçait tout sentiment de culpabilité. Elle entreprit de soulager son aimé d’une partie de ses adversaires. Ils avaient remarqué sa valeur et tentaient de l’abattre sans pitié. Mais elle se montrait encore plus insensible. Sa volonté de le protéger, cette rage qui avait remplacé la nausée au creux de ses reins, sa soif d’aider les créatures. Tout cela se mélangeait et elle révélait le meilleur d’elle-même. Son pendentif, caché par l’armure, illuminait par les interstices et elle avait la sensation que cette lumière approuvait ses actes. Elle ne réalisait pas leur réalité. Elle tirait.
Le combat dura longtemps. Leurs adversaires firent des ravages impressionnants dans leurs rangs, mais finalement, la préparation dont ils avaient profité des mois durant aidant, lorsque le silence reprit ses droits dans la plaine et que chacun se retira, les rebelles avaient gagné la bataille. Pas la guerre, mais ils avaient un net avantage. Shiny avait fait de tels ravages, contrairement à tout ce qu’on aurait pu attendre d’elle, qu’ils la placèrent dans la prochaine bataille sans lui demander son avis. Plus tout à fait au milieu des archers, mais plus en avant, prête à s’avancer au milieu des combats si besoin était. Et comme elle se refusait à laisser ce qu’elle avait commencé, elle ne protesta pas. Malgré son envie de protéger sa vie et celle de son amant, elle resterait. Et elle eut raison.
Ils perdirent la suivante. Spirit avait été blessé cruellement, bien heureusement à la patte gauche ce qui fit qu’il refusa de se retirer des combats. Et ils gagnèrent la troisième, emportant la reddition du souverain par la même occasion. Lorsque la paix fut une réalité, Shiny réalisa combien de vies elle avait prises et regretta. Mais une force en elle assumait complètement ces actes. Cela avait été elle ou eux, elle aimait autant que ce soit eux, bien que la culpabilité serait désormais une fidèle compagne. Elle avait du moins gagné le droit de rentrer chez elle avec Spirit.


avatar
Ombre
Admin

Date d'inscription : 23/04/2016
Age : 20

http://gothicat-world.forumrpg.org

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum