Parcours n°3-1112

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Parcours n°3-1112

Message  Ombre le Lun 23 Mai - 8:39




Elle ne pouvait pas placer Spirit face à un choix aussi important. Elle voulait le soutenir et l'aimer, pas le faire souffrir. Elle préférait encore endurer la douleur d'elle-même. Ce ne serait de toute manière pas une vie si horrible que de rester parmi ces rebelles. Elle finirait sûrement par se faire quelques amis et s'habituer à cette vie. Lorsqu'il arriva finalement, elle l'embrassa doucement, comme d'ordinaire, mais aussitôt, il devina qu'elle n'était pas dans son humeur habituelle. Au lieu de se détourner pour l'escorter hors de la pièce, il la garda contre lui.
- Que se passe-t-il ma belle ?
Elle frissonna. Elle adorait quand il lui donnait de petits surnoms aussi naturellement. Cela rendait leur relation plus concrète encore, une réalité. Pourtant, elle préférait ne pas lui dire, aussi adorable soit-il.
- Rien de particulier, pourquoi cette question ?
- Oh j'ai dû me tromper, excuse-moi.
Elle secoua la tête en souriant, même si intérieurement elle se sentait un peu nostalgique. Mais elle refusait de faire souffrir la créature de sa vie alors, à ce moment-là, elle se fit une promesse. Elle ne lui réclamerait jamais de quitter sa vie pour la sienne.

L'année suivante arriva le jour anniversaire de son arrivée dans le camp. Elle s'en souvenait parfaitement et sentit un genre de tristesse l'envahir bien avant qu'elle n'atteigne la date officielle. Elle s'interdit d'y penser et chercha à occuper son temps pour s'aider. Elle avait désormais une vie, elle aussi. Elle s'était progressivement ouverte aux autres, d'abord à ceux que lui avait présentés Spirit et au conseil, puis aux autres. Elle s'était fait de bons amis. Notamment une jolie Stoufix colorée et un petit Destrinos malade, hospitalisé à l'infirmerie depuis bien longtemps. Tous deux s'étaient fait une place dans son cœur et elle ne s'imaginait plus ne plus les voir. Mais le plus beau était sa relation avec Spirit. Elle avait l'impression de l'aimer chaque jour davantage tout en se disant qu'il était impossible d'aimer plus.
Ils n'étaient pas toujours du même avis, ce qui occasionnait des disputes, pourtant, ils ne parvenaient à rester éloignés l'un de l'autre et finissaient toujours par s'excuser et trouver un compromis. Puis ils connaissent de longues périodes de paix absolue. Parfois, aussi, il arrivait que l'atmosphère politique soit à l'orage et tout le monde était sur ses gardes, après tout, ils étaient des rebelles désapprouvés par le gouvernement. Mais la situation restait stable et elle n'avait pas à se plaindre de sa vie. Malgré tout cela, il restait une tristesse dans son cœur, un mal du pays qu'elle ne parvenait pas à chasser. Elle était parvenue à l'oublier presque, avant que, la date maudite approchant, elle ne finisse par ressortir sa tête, prête à la tourmenter. Et Spirit l'avait remarqué. Elle ne savait aux regards inquiets qu'il posait sur elle, qu'elle faisait mine d'ignorer.
Lorsque le jour fut arrivé, elle ne parvint pas à sourire. Des images de sa famille lui revenaient en tête. Elle avait continué de leur écrire, durant cette année écoulée, mais si le besoin de les rassurer restait présent, ces lettres ne la faisaient que souffrir. Elles lui rappelaient combien sa famille lui manquait, combien elle avait envie de les serrer dans ses pattes et de rire avec eux autour d'un dîner. Alors malgré sa volonté, malgré le fait qu'elle ne veuille inquiéter personne, elle n'arrivait pas à sourire. Ou alors, c'était un geste dépourvu de toute joie. Elle savait que Spirit allait se poser des questions, il la connaissait par cœur. Elle n'y arrivait pas. Et peu après le déjeuner, durant lequel elle avait évité d'ouvrir la gueule, de peur de ternir l'ambiance tranquille de cette journée tout à fait normale pour ses amis, Spirit finit par la coincer dans une salle vide.
- Que se passe-t-il ? Je sais qu'il y a quelque chose, dis-le moi, je t'en prie.
Elle détourna la tête. Elle n'avait même pas envie d'en parler et le simple fait qu'il l'interroge lui donnait envie de pleurer. Se forçant à respirer pour chasser les larmes qui montaient, elle secoua la tête et, dès qu'elle sentit sa voix suffisamment ferme, elle murmura :
- Ce n'est pas très important, j'ai de mauvais souvenirs qui remontent, aujourd'hui.
Ce n'était pas la vérité, mais pas un mensonge non plus. Elle avait juste oublié qu'il la connaissait trop et qu'il était prêt à tout supporter, à tout partager, pour elle.
- Alors parle-moi, raconte-moi, laisse-moi supporter cette douleur avec toi. Je ne peux pas te voir aussi malheureuse en ignorant tout, c'est impossible. Shiny, je t'aime plus que tout, sais-tu à quel point j'ai envie de hurler d'être incapable de te faire sourire ?
En temps normal, elle aurait été heureuse de cette phrase. Mais elle lui fit simplement revenir les larmes aux yeux. Lorsqu'il insista une fois encore, elle céda. Elle voulait lui en parler, elle n'aimait pas souffrir seule alors qu'il voulait tant en connaître la raison.
- Je... Cela fait très exactement un an que je suis là.
- Oui ?
Il devinait que ce n'était pas simplement cela, mais n'arrivait pas à faire le lien. Pour lui, sa vie était si bien installée ici qu'il oubliait régulièrement qu'elle n'avait pas toujours été là avec lui et que sa vie à Elonia lui manquait.
- Ma famille me manque horriblement. Je ne les ai pas vus depuis un an, Spirit. Je les aime de tout mon cœur et je ne peux pas les voir, à peine donner des nouvelles ! Je ne sais même pas ce qu'il se passe là-bas, vous m'avez refusé de leur donner une adresse quelconque. Et si mon père était mort ? Et si ma sœur avait un petit ami et que je ne le connaissais même pas ? C'est simplement horrible parce que c'est un genre d'anniversaire funeste pour moi, aujourd'hui. Je sais que vous ne me considérez pas comme telle, mais je suis prisonnière parmi vous. Alors aujourd'hui, je suis vraiment désolée, mais je n'arrive pas à être heureuse.
Ça y est, les larmes avaient gagné la bataille. Elle les sentit couler sur son pelage. C'était une libération mais pas un soulagement car rien n'enlèverait la douleur qu'elle ressentait en cette journée. Spirit s'avança pour la prendre dans ses bras, mais elle sentit qu'il était pensif. Elle craignait qu'il ne tente de prendre toute sa douleur sur ses épaules ; même si elle avait bien besoin d'un peu de soutien, c'était à elle de porter le fardeau du mal du pays. Et elle y parvenait très bien, jusqu'à ce jour particulier. Ils passèrent ensuite la soirée ensemble, dans un silence qui lui fit du bien. Ce n'était pas lourd, plus reposant. Il restait dans son rôle de soutien sans chercher à savoir ce qu'il pourrait faire pour l'aider.
Quelques jours plus tard, elle s'était bien remise de cette journée de déprime. Elle avait prévenu Spirit qu'elle risquait d'être malheureuse une journée par an. Aux anniversaires de sa famille, c'était dur également, mais elle ne voulait pas avoir trop de raisons de craquer, elle préférait tout mettre en une journée. Alors, les autres jours, même si elle sentait la mélancolie l'envahir, elle la chassait dans un coin de sa tête. Voilà ce qu'elle avait fait cette année et referait durant celle à venir. Le sourire était revenu sur son museau et si ses amis s'étaient un peu inquiétés, cela les rassura de la voir redevenir comme avant. Cependant, comme elle s'en était inquiétée, Spirit avait cherché un moyen de la soulager de sa peine. Elle le comprit lorsque, un soir, l'Ancien vint la voir dans la chambre qu'ils partageaient, son âme soeur et elle.
- Shiny, j'ai cru comprendre que tu n'étais pas vraiment heureuse ici, n'est-ce pas ?
- Il vous en a parlé j'imagine ? J'ai eu un peu de nostalgie dernièrement, cela fait un an que je n'ai pas vu ma famille... Mais je suis heureuse ici.
- Aimerais-tu retourner les voir ? Je sais que tu es considérée comme prisonnière, officiellement, mais tu n'en as pas le statut ici, si tu le désires, tu peux devenir une des nôtres à part entière et par cela, nous quitter de temps à autres, tant que tu reviens les trois quarts de l'année.
Elle ouvrit de grands yeux. Elle ignorait qu'elle y aurait droit en les rejoignant ! L'idée était plus qu'alléchante, d'autant plus qu'elle se considérait plus comme l'une des leurs qu'autre chose. Elle n'hésita pas longtemps.
- Ce serait avec plaisir.
- Pour ton premier retour, j'aimerais que tu partes avec Spirit. Même si nous t'accordons notre confiance, je préfère qu'il y ait quelqu'un pour te ramener et t'empêcher de révéler quoi que ce soit sur nous. Cela pour notre sécurité à tous, bien évidemment. N'y vois rien de mal.
- Oui, bien sûr, je comprends.
Elle gardait un air sérieux mais intérieurement, elle bondissait de joie dans tous les sens. Son cœur chantonnait et sa tête peinait à répondre tant elle imaginait déjà l'expression des siens lorsqu'elle arriverait. Elle expédia un peu le reste de la discussion et se dépêcha d'aller trouver Spirit pour lui en parler. Lorsqu'il la vit arriver, sautillant et voletant sur le chemin au gré de son humeur, il sourit. Il la reconnaissait bien là et aimait la voir si joyeuse. Elle lui expliqua la raison et il ne put que se réjouir. Il avait également eu envie de rencontrer sa famille officiellement, puisqu'ils étaient officiellement ensemble, désormais. Alors il avait hâte de partir. Ils prirent leur temps pour organiser tout cela, mais finalement, ils saluèrent tous leurs amis en leur promettant de revenir vite. Shiny écourta un peu les adieux, pressée comme elle l'était de retrouver les siens.

     


avatar
Ombre
Admin

Date d'inscription : 23/04/2016
Age : 20

http://gothicat-world.forumrpg.org

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum